VOILES 2019 EN PROMO + OFFRES PACK ! JUSQU’AU 18 AOÛT, DOUBLEZ VOS AVANTAGES !

WIND MAGAZIN SPECIAL TEST / SEAL 4.7 2019

GUNSAILS | Rapport du test Seal 2019 Wind Mag

UNE BONNE VOILE DE VAGUES MODERNE

DESIGN : Largement revue l'an dernier, la voile de vagues compacte à 4 lattes de la gamme Gunsails rempile cette année sans grandes modifications mis à part un rafraîchissement de son design graphique. A noter qu'elle est composée à 100 % de monofilm tramé et de square ply et que son point d'écoute est renforcé de kevlar.

SUR L'EAU : Sans surprise, la Seal arbore toujours un profil assez profond sur l'avant et plutôt bien bloqué. Dans les bras, la Seal propose des tractions équilibrées mais garde à disposition de l'appui sur la main arrière. La puissance est au rendez-vous lorsqu'on la sollicite pour partir au planing, accélérer, remonter au près ou relancer dans les surfs. La Seul affiche un rendement intéressant pour exploiter tout type de conditions de vent et de vagues, d'autant plus que c'est une voile qui malgré son profil à quatre lattes offre une large plage d'utilisation. La stabilité lorsque le vent monte reste très satisfaisante. Dans les surfs, la Seal est efficace grâce à ses qualités de relance et à l'appui qu'elle offre dans le side on shore ou pour les déclenchements de tricks. C'est une voile maniable mais qui conserve quelques leviers en haut de voile qui se font parfois sentir. Dans les manœuvres de haut de vagues, la Seal se neutralise bien en position ouverte pour libérer le rideur de tractions parasites. Au niveau de la réactivité, pour passer de la propulsion à la finesse ou basculer d'un côté ou de l'autre sans entraver les possibilités, la Seal propose un comportement satisfaisant, sans non plus avoir le grain de folie de certaines concurrentes.

VERDICT : Gunsails propose avec sa Seal une bonne voile de vagues moderne avec une large plage d'utilisation. Dotée d'un bon fond de puissance et de toutes les qualités principales demandées pour une voile de vagues adaptée aux flotteurs multifins, elle ne peut constituer un mauvais choix, d'autant plus que son rapport qualité / prix est flatteur. On peut juste lui reprocher un léger manque de folie.

+: PLAGE D'UTILISATION, ÉQUILIBRE, POLYVALENCE, PRIX
-: UN PEU PLUS DE LEVIERS, MANQUE UN PEU DE FOLIE


PLANCHEMAG 11-12 2018 / SEAL 4.7 2019

GUNSAILS | Testbericht Seal 2019 Planchemag

EXTRAITS DU TEST :

EN NAVIGATION : Dans le surf, elle propulse efficacement vers l'avant au bottom, ça accélère en appuyant sur l'avant du rail pour faciliter la conduite, avec des appuis équilibrés dans les deux mains, en libérant bien sa surpuissance en haut de vague lorsque l'on ouvre (…) La voile gagne encore en fermeté et appui sous la main arrière pour se replacer et dans les vents mini lorsque l'on passe sur l'œillet d'écoute du haut.


VERDICT : Très bien placée en prix, bien construite, la Seal est l'une des plus puissantes parmi les voiles à 4 lattes dans des vents légers médiums, elle propose un super rapport stabilité/ maniabilité avec des appuis omniprésents et linéaires dans les bras pour conduire efficacement le surf avec une grosse plage d'utilisation.


WINDSURFING JAHRBUCH 2019 / SEAL 5.0 2019

GUNSAILS | Testbericht SEAL 2019 Windsurfing Jahrbuch 2019

A TERRE : La Seal est la voile compacte de Gunsails. Les dimensions sont restées inchangées par rapport à l'année précédente, de même que l'équipement exemplaire. Grosse proportion de X-Ply utilisée. Dans la fenêtre de wishbone, les fils sont plus larges pour permettre une vue presque dégagée. Dans la partie supérieure de la voile, il y a un laminé tissé, serré. La chute large au-dessus de la deuxième latte est également remarquable. Les lattes sont à peine pré-profilées. Cependant, la bande en Dacron permet à la voile de développer une courbe modérée sous la pression du vent. De plus, deux œillets d'écoute sont disponibles pour un réglage individuel. Sur le modèle 2018, nous avions critiqué le comportement du twist de la voile. Nous sommes donc très heureux que notre critique ait été acceptée et que le guidage des coutures dans le haut de la voile ait changé de manière significative. Trois nouvelles coutures, qui s'étendent de la chute inférieure au sommet du mât, promettent un meilleur twist.

SUR L'EAU : Dès la première seconde, la Seal se démarque de sa nouvelle sœur Horizon et se trouve améliorée à plusieurs niveaux en 2019. Ce qui reste avec la Seal, c'est sa maniabilité agréable, son agilité et son côté compact. La transmission de puissance est quelque peu amortie en raison de sa douceur dans le guindant et du profil généralement assez soft. Bien que la Seal ne soit pas la plus rapide au planing, surtout en comparaison directe avec l'Horizon, les rideurs les plus lourds glisseront rapidement. Son creux situé plus en arrière présente de réels avantages. Il fonctionne comme une pédale d'accélérateur qui peut être contrôlée très aisément. En tirant sur la voile, elle accélère directement. Si vous lâchez prise, la Seal freine très efficacement. Néanmoins, avec ce contrôle direct en accélération, elle ne se rapproche pas des valeurs maximales des voiles à quatre lattes. L'année dernière, nous avons surtout remarqué le comportement de twist instable quand il y avait plus de vent, c'est maintenant mieux et cela semble plus harmonieux. La Seal n'est cependant pas une voile très rapide pour jumper dans les grosses conditions de vent. Mais elle est puissante sur la vague et si nécessaire complètement neutre avec des réserves de puissance suffisantes sur la main arrière.

CONCLUSION : La Seal s'améliore légèrement en 2019 et a déjà fait vibrer les cœurs l'an dernier car dans la vague, elle n'a pas de faiblesses. La Seal est assez confortable en ligne droite malgré que les conditions de vent limites soient moins bien tolérées.


SURF MAGAZIN 1-2 2019 / SEAL 4.2 2019

GUNSAILS | Testbericht Seal 2019 Surf Magazin

Étonnement lors du premier check à terre : une Seal au profil plat et aux lattes quasi droites ? Derrière cette Gunsails se cache le moteur le plus puissant du groupe de tests ! La large bande en Dacron située au niveau du guindant offre à la voile de l’amortissement. Son profil est profond et s'étend au-dessus du fourreau de mât. La Seal fournit toujours assez de souplesse pour amortir les rafales et les coups de vent même dans les mains des gabarits lourds. Le contrôle est de tout premier ordre - il suffit de tendre à l’amure jusqu'à ce que la chute atteigne le repère FRED et de tirer au wishbone de façon modérée. Grâce à sa bonne plage de vent, il n'est presque pas nécessaire d'effectuer d’autres réglages, la Gun est aussi convaincante à ce niveau. La Seal semble parfois un peu encombrante et pas toujours agile en comparaison directe.

CONCLUSION : précoce au planing, contrôlable, stable, possédant une grande plage d’utilisation avec un seul réglage, la Seal inspirera tous ceux qui recherchent une voile puissante et simple pour les jours de vent forts en eau peu profonde, en conditions Bump & Jump ou pour de petites vagues. Comme voile neutre pour le clapot ou les manœuvres de freestyle ambitieuses, la voile manque un peu de légèreté - une sensation moins liée au poids sur la balance qu'à la position du creux et son profil.

+ Contrôle, plage de vent, prix
o Handling
- Neutralité

Ce site web nécessite des cookies pour fournir toutes ses fonctionnalités. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. - En savoir plus -